Il faut aimer l’humain

Il faut aimer l’humain

Annemijn Perrin


FORMATION


Le poste
Forte de sa double nationalité, française et hollandaise, de sa pratique aisée des langues étrangères (français, anglais, néerlandais, portugais et allemand) et de son intérêt pour les autres, Annemijn Perrin avait tous les atouts pour lancer un projet original et utile. C’est ainsi qu’elle a fondé la structure Digital Skills Foundation (www.digitalskillsfoundation.org) , une plateforme qui peut permettre à tout le monde d’acquérir des compétences digitales de base, un tutorial de 100 heures, qu’elle a surtout établi en Afrique pour le moment, mais compte bien étendre à la France. « C’est un sujet qui devait être obligatoire ! » reconnaît-elle. « J’ai eu cette idée avec un partenaire et comme pour ma part je travaille depuis 15 ans en Afrique, je voyais l’application immédiate d’un projet technologique qui comporte 2/3 de hardware et 1/3 de formation ».  

Les missions
C’est une formation qui devrait être obligatoire pour tout le monde. En entreprise, cela permet de ne pas prendre sur le temps de travail, on peut l’utiliser à la pause de midi. La formation est abordable pour tout le monde et permet d’acquérir les bases que tout le monde doit avoir dans un monde digital et connecté, sans s’exposer en visant la sécurité pour les entreprises, les personnes et les données accessibles. L’installation de la plateforme a débuté en Afrique anglophone d’abord, Kenya, Nigeria, Zambie, Afrique du Sud, puis en Côte d’Ivoire, Algérie.

« Aujourd’hui nous avons accès à des ordinateurs pour 200 euros et d’ici 20 ans ou avant, l’Afrique sera totalement équipée et connectée. Donc un prix abordable pour tout le monde afin d’acquérir un accès aux compétences du 21siècle qui est digital est essentiel et un droit surtout dans un monde où l’on paye avec son téléphone mobile et que le digital permettra d’améliorer considérablement les conditions de vie. Cela permettra une sécurité des opérations. De plus, cela donne accès à un examen fait dans un centre d’examen mais en ligne qui montre qu’on est compétent et ouvre sur des postes intéressants » commente Annemijn Perrin qui estime répondre à un réel besoin dans un monde qui sera de plus en plus connecté. Evidemment, il faut travailler avec le gouvernement dans chaque pays pour que le programme s’applique à l’éducation et devienne obliga toire pour les étudiants, sans oublier de chercher des solutions technologiques pour que chacun puisse avoir un accès localement si la connexion n’est pas encore disponible.

Attraits et exigences
C’est un métier où il faut être tenace et positif, aimer l’humain, le contact, être satisfait de faire faire des progrès aux autres, d’apporter sa pierre à l’édifice pour améliorer les conditions de vie des gens. Un métier dynamique qui demande beaucoup de réactivité et créativité. Chaque journée est différente mais il y a beaucoup d’imprévus et des cycles de vente très longs, ce qui entraîne aussi des problèmes de trésorerie… De toute façon, il est indispensable de comprendre qu’en Afrique, la notion de temps n’est pas la même que la nôtre…  

Les conseils
Apprenez des langues et sachez communiquer sans vous soucier des fautes que vous pouvez faire. N’ayez pas d’a priori par rapport aux gens que vous fréquentez. Ne vous prenez pas pour un individu supérieur. L’humilité est importante. Ne soyez pas économe de votre sympathie. Parlez aux autres. Sachez donner un sourire , on vous le rendra.

Annemijn Perrin
Fondatrice
Digital Skills Foundation
CCE Auvergne-Rhône-Alpes