Mon plaisir : aider les entreprises à réussir

Mon plaisir : aider les entreprises à réussir

Vincent Penin


FINANCE


Le poste
J’ai obtenu une Maîtrise monnaie, finance et banque à l’Université de Nancy, avant un Master in finance & banking à l’Université de Sheffield en Angleterre et enfin un DESS banque finance à Lyon II. J’ai commencé dans la vie active dans un rôle de commercial à Londres pour le Groupe Viel. Après un passage chez Cantor Fitzgerald, toujours à Londres, comme vendeur de produits obligataires, j’ai rejoins le CIC, pendant 16 ans, en enchaînant des fonctions de Directeur marchés entreprises, grand public, international et pour finir directeur régional Auvergne-Loire. Je suis aujourd’hui membre du directoire et de l’Exploitation de la Banque Privée du Groupe la Banque Postale. En 25 ans de métier, j’ai longuement accompagné le développement des PME à l’export. Ce rôle implique un échange permanent avec le chef d’entreprise, savoir le guider, le conseiller et lui permettre de réussir et de mettre en application sa stratégie de développement à l’international. Tout cela doit s’inscrire dans le temps.  

Les missions
Il faut bien être conscient que c’est le chef d’entreprise qui porte le projet et l’envie de se développer à l’international. Et c’est dans ce cadre-là que le banquier vient s’inscrire. A partir de ce constat, notre mission est alors d’évaluer les risques financiers, trouver des réseaux, étudier les zones potentielles, les règles douanières, juridiques, les modes paiements etc afin que le chef d’entreprise puisse donc mettre en application sa stratégie. Il m’est également arrivé d’emmener des entreprises à l’étranger afin de se rendre compte du marché et/ou de trouver des clients et autres distributeurs.

Attraits et exigences
Le premier des plaisirs est d’accompagner la croissance de l’entreprise. Aider les professionnels à se structurer afin qu’ils réussissent à l’international est un vrai métier. Cela ne s’improvise pas. Ce job permet aussi de s’ouvrir sur le monde. C’est exaltant. Le business vient des hommes et l’aspect relationnel de notre fonction est vital. Côté exigences, il est indéniable qu’il faut de la constance, de la pugnacité, de l’envie et de l’énergie en permanence. L’international vous oblige à vous adapter à tout type de dossier et de situation. On ne peut jamais se reposer sur ses lauriers. 

Les conseils
J’ai envie de dire en premier lieu : osez ! Ouvrez-vous sur le monde. Soyez curieux des hommes et des cultures autres que la nôtre. L’humilité est une qualité essentielle de réussite. La persévérance également. Après, je pense qu’il n’y a pas qu’un seul chemin pour épouser une carrière à l’international. On peut faire de hautes études mais pas que… Et heureusement, sinon cela serait bien triste. Chacun possède la réponse au fond de lui. In fine, pour en venir à mon métier, juste un conseil, je pense qu’avant de se lancer dans une carrière de banquier international, il est nécessaire de passer par un poste généraliste. Il faut des bases sûres.

Vincent Penin
BPE – Banque Privée du Groupe La Banque Postale
CCE Auvergne-Rhône-Alpes