Les CCE, valeur d'exemplarité

Les CCE, valeur d'exemplarité

Jean-Baptiste Lemoyne


Une fois de plus, je félicite les Conseillers du Commerce Extérieur pour leur action et j’en suis très heureux !

En effet, votre engagement bénévole au service du rayonnement de l’économie française, et donc de la France, est exemplaire.

Exemplaire, c’est-à-dire, littéralement, ayant valeur d’exemple, comme les portraits et témoignages proposés dans ce livret très pratique et, pour les jeunes, plein des leçons de vos expériences respectives !

Aider les jeunes dans la construction de leur parcours en les confrontant à des professionnels expliquant le quotidien de leur métier, voici en effet le but visé par ce Guide des métiers. Je me réjouis de cette démarche car elle permet aux jeunes d’accéder à des expériences concrètes et de se confronter au quotidien des métiers qu’ils envisagent. A travers ce guide, les Conseillers du Commerce Extérieur partagent leur culture de l’international et répondent avec efficacité à leur trois missions : « Former, parrainer, participer ». Ils démontrent que l’export est un véritable « état d’esprit » qui s’apprend et que nous devons favoriser chez nos jeunes.

Par ailleurs, ce Guide des Métiers met en valeur les nouveaux besoins et compétences attendues et recherchées par les entreprises, dans un contexte de mutations économiques, technologiques et sociétales. Accompagner les futurs actifs dans la conception de leur parcours professionnel, c’est aussi leur permettre de comprendre les nouveaux besoins en compétences des entreprises du territoire et leur donner envie, eux aussi, de participer à leur transformation et au développement de leurs activités à l’international.
Dans la lignée de ces évolutions, la  réforme de la formation professionnelle engagée par le Gouvernement doit permettre d’accompagner nos entreprises comme nos jeunes dans la conquête de l’international. C’est dans les écoles et dans les universités que le travail reste à faire pour développer le commerce extérieur. Une formation performante, à la hauteur de la performance économique retrouvée : c’est tout le sens du projet de loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », qui met l’accent sur l’acquisition des compétences des nouveaux métiers du digital, l’apprentissage des langues et le développement de l’offre des entreprises en direction des moins de 25 ans. Ainsi, un financement pour obtenir une certification d’anglais via les grands tests internationaux sera mis en place pour chaque étudiant dans les trois prochaines années. L’offre scolaire internationale sera elle aussi développée, à travers les partenariats universitaires, les échanges, le Volontariat International en Entreprise (VIE) ou encore les formations innovantes en ligne.

En tant que Secrétaire d’Etat à l’Europe et aux Affaires étrangères, je soutiens et j’encourage donc cette initiative du Guide des métiers de l’International. J’espère qu’il apportera aux jeunes l’envie de participer au développement des entreprises à l’international, et je suis sûr qu’il donnera, à nos entreprises comme à nos jeunes, l’ambition de se projeter au-delà de nos frontières !

Jean-Baptiste Lemoyne
Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères