Des compétences au service de l’internationalisation des PME et ETI

Des compétences au service de l’internationalisation des PME et ETI

Publi-information


La Région partenaire de la jeunesse et des entreprises au service du développement économique et de l’emploi.

 

Augmenter la performance des entreprises régionales à l’international

Les douanes recensent 9 250 entreprises exportatrices en 2016 dont 88% de PME et 15% de primo-exportatrices.
A partir d’une enquête menée auprès de 2200 entreprises exportatrices régionales en 2016,  on peut dresser le profil de l’entreprise exportatrice suivant : 

- Les entreprises exportatrices sont plutôt des entreprises expérimentées, même si le tissu d’entreprises exportatrices se renouvelle.

- Les entreprises exportatrices sont plutôt des entreprises de plus de 10 salariés. 

- Les implantations à l’étranger sont surtout le fait d’ETI et de grandes entreprises.

- ¾ font moins de 50% de leur chiffre d’affaires à l’export 

- Les entreprises exportatrices disposent de peu de ressources humaines affectées à l’export 


Augmenter l’ouverture à l’international de l’économie régionale sera favorable à son développement car l’on sait que :

- Les exportateurs investissent davantage (taux d’investissement de 11% (4% pour les non exportateurs) (2009-2011)*

- Les sociétés exportatrices (de plus de 10 salariés) innovent plus que les autres (64% contre 43% sur 2010-2012, et toutes choses égales par ailleurs)** 

- Les PMI implantées à l’étranger exportent en moyenne 37% de leur CA (contre 24,5% pour l’ensemble des PME exportatrices) en 2010

- Les PME multinationales ont des effectifs 3,5 fois supérieurs à l’effectif moyen des PME françaises (2011)***.


Au vu de ces éléments, la Région Nouvelle-Aquitaine et les partenaires de l’export partagent les objectifs suivants :  

- Faire progresser le nombre de PME/ETI exportatrices en Région Nouvelle-Aquitaine et augmenter leur chiffre d’affaires à l’export de manière durable

- Renforcer l’ouverture à l’international des écosystèmes régionaux et soutenir la structuration des filières régionales prioritaires dans leur développement à l’international

- Rendre l’action publique, lisible, efficace et efficiente pour les entreprises exportatrices de la Région Nouvelle-Aquitaine 


Ils font le choix de mettre en œuvre des services d’accompagnement des entreprises régionales à l’international dans une logique de parcours de l’export pour que l’international soit un levier de compétitivité des entreprises régionales et qu’ainsi, elles gagnent durablement des parts de marché à l’étranger. 


Dans un souci de lisibilité et d’efficacité, la Région désigne CCI International Nouvelle-Aquitaine comme porte d’entrée pour les entreprises du
territoire dans le dispositif public d’appui à l’export. L’entreprise a ainsi un interlocuteur privilégié de proximité, le réseau CCI maillant l’ensemble du territoire. CCI International joue le rôle de référent pour l’entreprise avec pour missions d’accueillir toute entreprise dans le dispositif, la conseiller, l’orienter vers l’un des partenaires et la suivre dans la durée.


Pour pleinement réussir les entreprises doivent, en effet, à la fois avoir une stratégie à l’international clairement définie sur la base d’un ciblage marchés optimum, des conseils et accompagnements qui feront accélérer leur plan d’action, une ingénierie de financement de cet investissement conséquent et des professionnels dédiés et compétents. Ainsi l’export c’est la vision d’un dirigeant, un réseau en France et à l’étranger et une équipe


Les compétences export dont se dote l’entreprise sont un facteur clé de succès et de pérennisation de son internationalisation.


Néanmoins, la Région a réalisé plusieurs enquêtes auprès des PME et des ETI qui attestent  une pénurie de management dédié à l’international en leur sein. Par exemple, 40% des ETI et PME industrielles de la Région n’ont même pas un cadre export dédié. 

C’est pourquoi la Région incite et soutient financièrement le recrutement de Volontaires Internationaux en Entreprises (V.I.E.) et de cadres export dans les PME et ETI dans l’objectif que les entreprises régionales aient davantage recours à ces compétences clés pour s’internationaliser.


*« Quelles entreprises investissent en France ? », Sarah Guilloyu, OFCE,notes n°50, avril 2015.
**INSEE Première n°1521, octobre 2014.
***« Implantation internationale des PME et des ETI françaises », Charlie Joyez, in BPI France PME 2014 p.80



Renforcer l’ouverture à l’international des jeunes


La Région Nouvelle-Aquitaine a conclu avec le comité régional des conseillers du commerce extérieur une convention de partenariat qui vise notamment à :

1- Inciter les entreprises régionales à se doter et à renforcer les fonctions export 

2- Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et des demandeurs d’emploi 

3- Renforcer l’attractivité des métiers de l’international dans la diversité qu’ils recouvrent 


Fort de ses 127 conseillers, le comité régional des CCE sensibilise les jeunes à l’international par des témoignages d’expérience dans les établissements d’enseignement supérieur et par le partage de savoir-faire. Les interventions des CCE prennent plusieurs formes : conférences sur des thèmes géographiques ou sectoriels, séminaires, participation à des jurys d’examen, tutorat, conseils sur l’orientation, participation au contenu pédagogique ; l’accompagnement à l’obtention de stages de qualité ; les certificats décernés aux étudiants les plus méritants ; les « Rencontres des Formateurs au Commerce International ».


Cette sensibilisation des jeunes aux métiers de l’international porte bien sûr sur la diversité culturelle et le commerce international mais aussi sur la prise en compte de l’environnement international dans les fonctions techniques, juridiques, sociales ou
réglementaires. 


Cette mission de formation est particulièrement développée en Nouvelle-Aquitaine avec plus de 1 600 interventions par an.  

Par ailleurs, le comité Nouvelle-Aquitaine avec le soutien de la Région est fortement impliqué dans la promotion du dispositif V.I.E. auprès des jeunes en écoles ou universités avec des témoignages de chefs d’entreprises utilisateurs, la mobilisation d’anciens V.I.E. embauchés à la suite de leurs missions. 


Les CCE et la Région sont fortement engagés depuis plusieurs années dans l’organisation d’un grand prix de l’export pour encourager les carrières à l’international et le développement des PME à l’étranger en récompensant les étudiants qui auront réalisé les meilleurs rapports de mission menée pour le compte d’une PME. Les deux partenaires, à travers le Grand Prix de l’Export, renforcent l’employabilité des étudiants et leur insertion dans le tissu productif régional en leur permettant d’acquérir une expérience professionnelle réelle au sein d’une entreprise et favorisent l’accès à l’exportation d’entreprises néo-exportatrices. 


Les candidats au Grand Prix de l’Export proviennent des différentes filières de formation à l’international en Nouvelle-Aquitaine (BAC + 2 à BAC +5). Les étudiants sont sélectionnés sur un dossier envoyé par leur établissement et correspondant à une action à l’international, déjà entreprise dans le cadre de leur cursus. 10 dossiers au minimum sont retenus et bénéficient du financement d’une mission de prospection sur un marché étranger ainsi que de l’accompagnement d’un « parrain » CCE. A l’issue de leur mission, chaque lauréat remet un rapport de mission. 


Les établissements organisent des cérémonies de restitution des missions GPE devant les nouvelles promotions d’étudiants, les équipes pédagogiques, les représentants des entreprises et les CCE. Le GPE permet ainsi par le transfert aux étudiants la culture entrepreneuriale internationale. 

Enfin les Trophées de l’export remis au cours d’une cérémonie co-présidée par le Président de la région et le président du Comité CCE Nouvelle-Aquitaine distinguent les trois meilleurs lauréats GPE.

​Consciente de la nécessité de répondre à un besoin de mobilité accrue et de  justice sociale, la Région Nouvelle-Aquitaine s’engage à favoriser l’insertion professionnelle en encourageant les expériences de mobilité internationale des apprentis, des stagiaires de la formation professionnelle, des étudiants en sanitaire et social, des demandeurs d’emploi et des salariés.

 

La mobilité internationale pour les jeunes

Equité : pour que tous les jeunes soient pris en compte de façon similaire quel que soit leur statut (lycéens, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle, apprenants du sanitaire et social, demandeurs d’emploi), 

​- Cohérence : pour que la Région porte une vision stratégique et transversale de la mobilité internationale, en complémentarité et en cohérence avec les dispositifs existant par ailleurs, 

Lisibilité : pour la simplification des dispositifs et la mise en cohérence des niveaux d’aide, 

Expérimentation et innovation : afin de promouvoir l’attractivité du territoire, la Région soutiendra des initiatives innovantes et/ou expérimentales des jeunes ou d’acteurs de la mobilité. 

Ces principes sont repris dans le cadre d’un règlement d’intervention qui est en cours de préparation et qui sera soumis à l’approbation des élus lors de la commission plénière de décembre 2017. Ce règlement harmonisé au nouveau territoire régional s’appliquera pour les publics en cours de formation à compter de la rentrée de septembre 2018 et début 2018 pour les publics hors formation (jeunes demandeurs d’emploi, mobilités informelles (SVE, chantiers, etc). Dans l’attente, les anciens règlements des 3 anciennes régions (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes) continuent de s’appliquer. 

Concernant la mobilité collective des publics infra-bac, un règlement harmonisé est en vigueur depuis janvier 2017.  L’ensemble des dispositifs de mobilité internationale traités par la Direction Jeunesse correspond à un budget annuel de 14M€